• Accueil

Catégorie : Municipales 2020

Communiqué de presse

 

En démocratie, chaque voix compte !!!

Demain, devant le Conseil d’État, le Parti socialiste, par la voix de son avocat, défendra le retrait de la circulaire émise par le ministère de l’Intérieur concernant l’attribution des étiquettes politiques.

Une circulaire qui entache le principe de neutralité de l’État, fausse les résultats nationaux en y excluant 96 % des communes françaises et l’équivalent de la moitié de nos concitoyens, et qui introduit une nouvelle nuance arbitraire à tout point de vue.

Les conséquences sont prévisibles : un scrutin illisible, partial, ne représentant qu’une partie de la France et des Français, des résultats gonflés pour le parti présidentiel qui ne sait comment camoufler les déboires qui s’accumulent pour ce scrutin.

Les perdants sont les Français, qui ne pourront plus, par leur vote, faire entendre leur choix, un choix républicain.

Dans un contexte de défiance politique, d’abstention croissante, comment peut-on signifier à 50 % des Français que leur choix n’a aucun sens politique ?

L’ancienne ministre de l’Ecologie, présidente de la Cop21, est venue hier soutenir Nadia Pellefigue, candidate au Capitole. Elle a notamment rencontré des riverains du site Seveso d’Esso Fondeyre.

Départs de feu sur un site où sont entreposées des batteries à proximité du dépôt de carburants Esso en janvier, déraillement d’un train de transport de fioul fin décembre… le site de Fondeyre à Toulouse, classé Seveso, a connu en 2019 des incidents sans conséquence majeure, mais qui rappellent que le risque industriel est omniprésent.

Ségolène Royal, en visite de soutien à la candidate au Capitole Nadia Pellefigue, a rencontré hier, devant le site, les représentants de cinq comités de quartier, engagés pour le déménagement du site Esso Fondeyre.

Ségolène Royal a déclaré qu’elle appuierait la demande de déménagement du site.

« Vos associations ont un rôle crucial à jouer, qui est reconnu dans la loi, pour que vous soyez associés aux études d’impact, et surtout que vous exigiez la remise à niveau des normes de protection », a soutenu Ségolène Royal.

La présidente de la Cop21, ambassadrice des pôles, a rappelé que la sécurité des sites était un enjeu de société toujours brûlant, qui engage la responsabilité des élus, des citoyens et des entreprises.

« J’ai refait la liste des sites Seveso seuil haut quand j’étais ministre de l’Environnement. Mais malheureusement, avec le nouveau gouvernement, il y a eu un affaiblissement des critères de protection de ces sites, a appuyé Ségolène Royal. On l’a vu à l’usine Lubrizol (à Rouen), où le stockage de matières dangereuses avait été fait sans étude d’impact, et sans autorisation préalable. On est passé d’un système d’autorisation à un système de déclaration, ce qui est très dangereux. Et tout cela, sous prétexte de libéralisme économique. Il faut rétablir le critère de sécurisation, et il ne faut pas laisser les Dreal, les directions régionales qui surveillent ces sites, supprimer des emplois ».

Nadia Pellefigue (PS), pleinement engagée pour la sécurité industrielle, prône l’exemplarité. « Toulouse doit être pionnière car elle est emblématique de grandes réussites industrielles. Je porte l’ambition d’un territoire qui assure la coexistence d’entreprises de très haute technologie avec un très haut niveau de sûreté. »

Les comités de quartier des Minimes, de Lalande, des Sept-Deniers, de Ginestous et des Ponts-Jumeaux, ont demandé des comptes rendus d’incidents sur les départs de feux, et « sur le déraillement du train qui transportait du fioul, on est prêt à demander une expertise indépendante », affirme Claude Marquié (Ponts Jumeaux).

« Nous nous sommes joints aux collectivités pour contester la validation du Plan de prévention des risques signé par le préfet », rappelle Serge Baggi, président du comité de quartier Minimes Barrière de Paris. « Les habitants ont vraiment peur. Les incidents survenus en 2019 sont inquiétants », appuie Brigitte Morhain (Lalande). Un sujet brûlant.

« Les femmes ont moins d’ego »

Appelée à se déplacer « une vingtaine de fois » au soutien de candidats aux municipales, Ségolène Royal soutient la liste de Nadia Pellefigue pour les municipales à Toulouse, « qui rassemble des socialistes, des écologistes, des humanistes, et des membres de la société civile ». « Soutenir une femme, ça compte, oui. Dans une société d’agressivité, on a besoin de valeurs d’apaisement, de réconciliation. Les femmes ont beaucoup moins d’ego. »

Lire la suite

Voici, dans l’ordre, les 71 noms de la liste de Nadia Pellefigue :

  1. Nadia Pellefigue, 41 ans, vice-présidente de la Région Occitanie au Développement économique (PS)
  2. Michel Lacroix, 52 ans, dirigeant d’une entreprise dans l’agroalimentaire et premier vice-président de la CCI.
  3. Régine Lange, 57 ans, consultante en environnement (PS)
  4. Claude Raynal, 62 ans, sénateur, cadre de la fonction publique
  5. Sandra Forgues, 50 ans, ancienne championne olympique de canoë, responsable de systèmes d’informations, présidente du CREPS
  6. Pierre Lacaze, 54 ans, infirmier et élu d’opposition ; secrétaire fédéral du PCF 31
  7. Carole Maurage, 50 ans, cheffe d’entreprise
  8. François Briançon, 54 ans, élu d’opposition (PS) et chargé de communication
  9. Sehmia Duval, 48 ans, directrice d’école (PS)
  10. Pierre-Nicolas Bapt, 53 ans, chargé de mission Tourisme, président du PRG31
  11. Camille Naude, 31 ans, cheffe d’entreprise
  12. Johan Langot, 45 ans, directeur d’association
  13. Martine Lucas, 60 ans, assistante de comptabilité (PCF)
  14. Vincent Gibert, 35 ans, cadre de la fonction publique et élu départemental (PS)
  15. Martine Martinel, 66 ans, ex-députée, retraitée (PS)
  16. Jean-Marc Barès, 38 ans, bibliothécaire et élu d’opposition (PCF)
  17. Émilie Dalix, 37 ans, chargée de mission sur le développement durable
  18. Nicolas Tissot, 43 ans, cadre en télécom (PS)
  19. Merly Srocynski, 26 ans, ingénieure d’étude et de recherche
  20. Abdul Djouri, 50 ans, chorégraphe et directeur artistique
  21. Cécile Ramos, 45 ans, fonctionnaire d’État, conseillère municipale d’opposition (PS)
  22. Ousseynou Diaw, 52 ans, artisan-commerçant (PS)
  23. Nathalie Pardailhé-Dragne, 54 ans, militante associative (PRG)
  24. Grégory Martin, 46 ans, chargé de mission
  25. Inès Goffre-Pedrosa, 28 ans, salariée dans la valorisation des déchets (PCF)
  26. Johan Bedel-Navarro, 35 ans, cheminot, syndicaliste CFDT (Génération.s)
  27. Émilie Deles, 39 ans, entrepreneure
  28. André Ducournau, 67 ans, président d’une association régionale d’ESS
  29. Claire Thuries, 26 ans, doctorante en droit (PS)
  30. Julien Klotz, 47 ans, ingénieur aéronautique (PS)
  31. Fatiha Adjelout, 43 ans, employée de la fonction publique (PS)
  32. Mohamed Hamami, 51 ans, agent territorial
  33. Valérie Randé, 54 ans, directrice opérationnelle déléguée à l’innovation
  34. Pierre Dufresnes, 60 ans, président de la SATT Toulouse
  35. Christine Dubois, 61 ans, comptable (PS)
  36. Jérôme Monamy, 48 ans, cheminot, syndicaliste CGT (PCF)
  37. Florence Sedes, 58 ans, professeure des universités
  38. Jean Mirassou, 37 ans, chargé de mission (PS)
  39. Judith Almaric, 55 ans, avocate (PS)
  40. Jérôme Frare, 35 ans, enseignant et responsable pédagogique
  41. Nelly Filouse, 55 ans, agent Enedis.
  42. Arnaud Lemoine, 48 ans, consultant stratégie et innovation
  43. Milena Witmann, 23 ans, fonctionnaire stagiaire
  44. Tony Marchand, 47 ans, délégué aux systèmes d’information
  45. Nathalie Mader, 52 ans, maître de conférences en droit (PS)
  46. Kévin Louis, 33 ans, ingénieur en informatique
  47. Annie Dutech, 63 ans, enseignante
  48. Jean Arroucau, 47 ans, travailleur social (PS)
  49. Anaïs Saint-Aubain, 34 ans, chargée de développement touristique
  50. Assan Lakeoul, 23 ans, travailleur social (PCF)
  51. Margaux Serbat, 21 ans, étudiante (PRG)
  52. Cédric Andrieu, 41 ans, juriste (PS)
  53. Corine Verdier, 51 ans, consultante et formatrice
  54. Louis Tonna, 24 ans, étudiant (PS)
  55. Françoise Cayla, 67 ans, médecin à la retraite
  56. Jean-Pierre Brousset, 57 ans, chef d’entreprise
  57. Abbasia Hadjadj, 47 ans, aide-soignante (PS)
  58. François Prevoteau-du-Clary, 61 ans, médecin et praticien hospitalier (PS)
  59. Corine Lajaunie, 55 ans, directrice de crèche
  60. Missoum Bouargoub, 43 ans, plombier
  61. Céline Kra, 44 ans, secrétaire (PS)
  62. Jacques Rouquayrol, 55 ans, agent EDF (PCF)
  63. Farida Aoulad Omar, 40 ans, coordinatrice de projets
  64. William Durand, 48 ans, demandeur d’emploi (PS)
  65. Aude Cazare, 37 ans, agent territorial administratif (PS)
  66. Place réservée à un homme
  67. Corinne Farlat, 55 ans, cheffe d’entreprise
  68. Magyd Cherfi, 57 ans, artiste et écrivain
  69. Laura Pibou, 30 ans, secrétaire administrative (PCF)
  70. Jean-Marie Bez, 75 ans, retraité (PS)
  71. Paule Kechteil, 78 ans, retraitée

Lire la suite

Les militant-e-s toulousain-e-s du Parti Socialiste ont désigné hier soir les colistières et colistiers qui viendront nourrir la liste des 69 candidat-e-s engagés pour une nouvelle énergie aux côtés de Nadia Pellefigue et Claude Raynal.

Ces candidat-e-s auront à cœur de défendre sur l’ensemble de la ville les valeurs et les propositions portées par Nadia Pellefigue et Claude Raynal. Ces hommes et ces femmes engagés dans la vie de Toulouse et de leur quartier représentent la diversité des profils qui composent notre Ville et sont des personnalités compétentes. Commerçants, responsables associatifs, étudiant-e-s, élu-e-s, aide-soignant-e-s, professeurs, retraités… la diversité des expériences enrichira les politiques mises en œuvre par notre ville.

 

Vous trouverez ci-dessous la biographie de ces 24 candidat-e-s :

Liste socialiste menée par Nadia Pellefigue et Claude Raynal pour les élections municipales de Mars 2020

N° Nom Prénom                                  N° Nom Prénom

1 Duval Sémia                                          1 Briançon François

2 Martinel Martine                                 2 Gibert Vincent

3 Ramos Cécile                                        3 Diaw Ousseynou

4 Thuries Claire                                        4 Klotz Julien

5 Adjelout Fatiha                                      5 Mirassou Jean

6 Dubois Christine                                   6 Arroucau Jean

7 Amalric Judith                                     7 Andrieu Cédric

8 Mader Nathalie                                  8 Tonna Louis

9 Hadjadj Abbassia                               9 Prevoteau du Clary François

10 Kra Céline                                        10 Durand William

11 Cazarre Aude                                      11 Hirigoyen Hervé

12 Capel Nicole                                       12 Bez Jean-Marie

Lire la suite

Newsletter

Contact

3 rue Lancefoc
31000 Toulouse
www.ps31.org
05 61 23 15 75

Adresse postale:
Fédération du Parti Socialiste
Haute-Garonne
2 bis rue Lejeune
31000 Toulouse
[customcontact form=1]